Sidya Touré à Paris, pourquoi ce silence radio de l’UFR?

Sidya Touré à Paris, pourquoi ce silence radio de l’UFR?

185
0
PARTAGER

Que se cache-t-il derrière le voyage très discret de l’opposant Sidya Touré sur Paris ?

Le leader de l’UFR a quitté Conakry dans la soirée du jeudi dernier en partance pour Paris.

Si rien n’est pour l’instant officiel de ce que l’on pourrait qualifier désormais de « très mythique  voyage de Paris »,  effectué dans la plus profonde discrétion par le patron de l’UFR,  cependant, des folles spéculations circulent sur son état de santé qui serait devenu assez fragile ces derniers temps.

 

Selon des indiscrétions recueillies auprès de son entourage, c’est un homme au physique fragile, réduit par le poids de l’âge et les dernières manifestations politiques qui a voyagé pour la capitale française loin des objectifs (regard) des caméras. Toutes les précautions auraient été prises pour mettre l’opposant controversé et au destin présidentiel assez sombre à l’abri de tout regard susceptible de dévoiler les conditions dans desquelles l’homme a pris son avion en destination de la grande métropole.

 

Jusqu’à l’heure où nous mettions en ligne cet article, aucun communicant ni de manière officielle ni officieuse, n’a pris le courage sur lui pour broncher le voyage. C’est un black-out inédit ! Personne ne souhaite dire un mot à propos au risque de se faire exclure des rangs du parti pour crime lèse-majesté. Ça se murmure que le voyage se situe dans le cadre d’une routine annuelle par le leader de l’UFR qui fête le réveillon de Noël à Paris auprès de sa famille puis la fin d’année à Abidjan. Sauf qu’il serait aussi attendu en même temps aux USA pour revoir son portail de santé qui s’est fortement détérioré ces temps-ci.

 

A cette folle rumeur d’une grande opacité entretenue par des proches qui nourrit des suspicions de toute nature, ça se raconte également que la menace des chevaliers de la République de marcher sur le domicile privé de sieur Touré sis au quartier très  huppé de la minière, lui aurait plongé dans une forte fièvre suivie de douloureuse migraine. L’homme ne dormirait presque pas. Alors qu’il est accusé d’être celui dans l’ombre qui tire les ficelles contre son ancien Secrétaire exécutif, Baïdy Aribot dont la famille vit un grand traumatisme suite à l’appel de manifestation lancé par des jeunes guinéens qui vivent à Paris, jugés très proches de l’ancien Haut Représentant de l’État.

Malgré les condamnations de l’opinion publique sur ce qui semblait être un règlement de compte ou une chasse à l’homme entre des membres et un ancien de l’UFR, Sidya Touré ne s’est jamais prononcé sur le problème alors que les tendances belliqueuses contribuaient de plus en plus à dynamiter le parti.

 

La prise de position flagrante en faveur de Baïdy Aribot par le Labé Sangni,  la jeunesse de la diaspora du côté de l’Europe dont l’ancien Journaliste Moussa Tatakourou Diawara de contre prendre le pied de l’autre groupe favorable et manipulé à distance par Sidya Touré a été d’un goût amer pour ce dernier. Lui qui a voulu infliger la plus grosse humiliation à son ancien collaborateur et patron de la foule en l’occurrence, Baïdy Aribot a plutôt été en faveur de ce dernier. Sidya Touré s’est finalement retrouvé dans son piège.

 

La Mairie de Deuil-la-Barre a clairement indiqué au FNDC-Forces France au colorant politique mal dissimulé son refus d’ordonner toute manifestation comme voulu par les missionnaires de l’UFR.

 

Comme cela ne suffit pas, c’est au coordinateur national du FNDC, Abdourahamane  Sanoh de désapprouver la marche du FNDC-Forces vives France de Makanera, membre influant de l’UFR, dans sa volonté  de transformer une lutte de principes à un débat de personnes ou de familles.

Pour ne pas subir les affres de l’humiliation avec la colère bleue des chevaliers de la République,  Sidya Touré part de Conakry discrètement.

 

Pour notre informateur, les deux facteurs à savoir : l’état de santé et la menace des chevaliers de la République sont à la base de ce voyage précipité avec sans aucun bruit autour.

 

Avec la persistance de ces folles spéculations, il revient à l’UFR d’éclairer la religion de l’opinion en disant la bonne vérité et non sa vérité à elle.

Wassalam

 

Par La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE