Lamine Guirassy, l’homme qui fait briller les autres !

Lamine Guirassy, l’homme qui fait briller les autres !

205
0
PARTAGER

Impérial et meneur décisif dans la boîte Hadafo Médias, Lamine Guirassy a définitivement tamponné son leadership dans l’univers médiatique guinéen et offre ainsi une possibilité éblouissante à la jeunesse guinéenne de briller.

De loin, on dirait un robot humain. Animé, il n’arrête pas de coordonner. « Je conseille aux jeunes de se surpasser. Dans ce métier, il n’y a pas d’argent. Tu ne peux pas être milliardaire du jour au lendemain. Moi la manière dont je vois ce métier, c’est que nous sommes en fait la voix des sans voix », disait-il.

L’élégance est une chose somptueusement rare pour être remarquée. Justement, regarder Lamine Guirassy avec un micro entre les mains tape forcément l’œil et l’esprit. Quand ce maestro s’y met, il y a toujours un truc qui se passe. Une osmose instantanée avec la sphère, comme si lui et le micro avaient toujours été conçus et pensés pour être copains comme deux têtes dans un chapeau.

 

Le micro dans l’âme

 

Une radio étant comme une armée au départ à la guerre, le manager doit y emmener des boucliers, de préférence des plus sophistiqués et performants. Ainsi, de la France aux Antilles en passant par la Guadeloupe jusqu’en Guinée, Lamine a toujours su imposer le respect dans le travail.

Le journalisme selon Lamine Guirassy est une chose simple pour lui, compliquée pour les autres : être soi et ne se fixer aucune limite. Le métronome est un homme de parole. L’assurance verbale qu’il dégage est de telle qu’il est cru naturellement. Voilà comment résumer le fabuleux Lamine Guirassy : du service, très haut de gamme, fourni sur un plateau d’or.

Pendant que certains naissent avec des cuillères d’argent dans la bouche, d’autres sont obligés de cravacher dur pour se faire une place nonobstant les obstacles rencontrés. Sur ces derniers, voilà ce qu’il affirme : « Je pense que nous sommes ennemis de nous-mêmes, parce que quand nous nous mettons des barrières dans la tête, finalement, nous ne pouvons pas y arriver. Est-ce que c’est ça le secret ? Je me pose vraiment des questions. Car en fait, c’est un métier où je ne me suis pas retrouvé dedans parce que c’est à la mode. En travaillant, pour moi, je me dis que je m’amuse en fait. Donc je dirai pour réussir dans n’importe quel domaine, il faut avant tout aimer le métier ». La grandeur. La force de caractère. La prise de risque. Il y avait tout mis et aujourd’hui il dort sous le fruit de l’arbre qu’il a lui-même semé.

 

Une insolente réussite qui dérange

 

Chaque jour, le règne de l’enfant de Boké s’étend un peu plus en Guinée. Et en Afrique également, n’en déplaise aux mauvaises langues. Sa récente reconnaissance comme «Prix de l’Intelligence Economique Africaine» à Dakar CAVIE 2019 est la preuve palpable que le travail de Lamine et son groupe est salué même hors des frontières guinéennes. Au terme d’un sondage initié par la Haute Autorité de la Communication (HAC), financé par OSIWA Guinée et exécuté par Stat View International (SVI), Espace (télé & radio) caracole en tête des audiences en surpassant même la RTG. Un résultat qui consacre tous les efforts fournis par le robot et son équipe.

Chose non négligeable dans les acquis toujours de Lamine Guirassy, son apport inestimable à la jeunesse. De Grand P à Fekangni Camara en passant par les J-Awards, il a offert toute la lumière à ces jeunes qui aujourd’hui rayonnent tout bonnement chacun dans son secteur.

Comme l’affirmait Amadou Hampâthé Bâ, il faut toujours laisser une marge pour son perfectionnement et la vie en est l’endroit idéal.

On peut détester Lamine Guirassy pour un rien. Normal dirais-je. En revanche, il faut être d’une mauvaise foi aiguë pour ne pas reconnaître avec force et conviction qu’il a sublimement rempli son rôle pour l’émancipation de la jeunesse. Lamine Guirassy n’est pas du genre à se cacher et les limites, il n’en a aucune. Ça tombe bien, il connaît la formule.

Par Ouessou DIABY

LAISSER UN COMMENTAIRE