Wanindra- Ratoma: Théâtre d’exactions inouïes

Wanindra- Ratoma: Théâtre d’exactions inouïes

123
0
PARTAGER

Les habitants de Wanindra qui appellent depuis hier décrivent des exactions incroyables dans un pays qui n’est pas en guerre !

Des agents des forces de sécurité qui arrivent avec des véhicules de la gendarmerie, qui attachent les portails fermés avec des cordent pour forcer l’ouverture, entrer, tout casser, bastonner des pauvres citoyens qu’ils embarquent pour les prisons, tout en volant des biens…

Ce n’est pas digne d’un Etat dit démocratique. Et, le seul crime de ces victimes (transformés en coupables puisque désormais en prison et sans doute prêts à tout pour reconquérir leur liberté), leur seul crime est d’habiter une zone considérée comme étant un fief de l’opposition…

En plus d’avoir cent de leurs enfants assassinés, ces citoyens sont aujourd’hui terrorisés et se demandent où donner de la tête.

Pourtant, ils ne sont pas tous forcément de l’opposition. Et, même si c’était le cas, est-ce est un délit ou un crime de s’opposer au pouvoir ? Est-ce que la démocratie guinéenne donne moins de droit à un adversaire du président Alpha Condé ?

Est-ce que toutes les vieilles, les personnes malades, les imams, enfants et autres sont tous coupables d’avoir barricadé la route ? Est-ce que barricader une route, empêcher une circulation peut justifier l’assassinat de plus de cent personnes ?

Nouhou Baldé, fondateur de guineematin.com

LAISSER UN COMMENTAIRE