Tripatouillage électoral : La Guinée au bord de la guerre !

Tripatouillage électoral : La Guinée au bord de la guerre !

84
0
PARTAGER
Ce jeune militant de L'UFDG, marié et père de famille, a été battu à mort, par les forces de l'ordre à Kindia, ville remportée par ce parti politique, au détriment du pouvoir.

Depuis la tenue des élections municipales, dimanche dernier, la Guinée vit sous la terreur. Compte tenu du pugilat entre militants, déterminés à protéger leurs votes, et les forces de l’ordre, déployés sur tous les terrains par le pouvoir corrompu d’Alpha Condé. La tension est à son maximum, exacerbée par la volonté du gouvernement de tripatouiller, quoi qu’il en coûte, les résultats issus des urnes.

Déjà, beaucoup de morts, de blessés graves, notamment par balles réelles, et de dégâts matériels sur l’ensemble du pays.
C’est la fuite en avant répressive. De la part de cette dictature moderne, imposée au peuple, par Alpha Condé que l’on croyait être un messie capable de changer réellement la Guinée.
À l’heure qu’il est, la violence tend à se généraliser, motivée par les pertes subies par l’opposition qu’on est entrain de mâter.
Le principal opposant au régime, Cellou Dalein Diallo, lequel dans sa quête du pouvoir a toujours accepté l’inacceptable, reconsidère dorénavant sa position de chantre de la paix, martelant que sa patience a atteint les limites congrües.
Lui à qui une présidentielle a été spoliée, avec des législatives en plus, n’entend plus se laisser distraire. Il n’acceptera plus de résultats d’élections manipulées à souhait.
Jusqu’ici, il a oeuvré pour la paix, avec à la clé d’énormes sacrifices, qu’aucun autre n’aurait jamais faits. C’est autour d’Alpha Condé, qui s’est montré inflexible et en panne de volonté, du moins jusqu’ici, de franchir l’unique pas qui reste, en se pliant au verdict des urnes. Rien que cela.
Autrement, le pays est au bord de la guerre. Les prochains jours risquent d’être très critiques. Dommage que chez nous, au lieu d’en être la solution, c’est toujours le pouvoir central qui est source de problème !
Marcel Loua

LAISSER UN COMMENTAIRE