SLECG : La grandeur d’âme d’Aboubacar Soumah, le héros

SLECG : La grandeur d’âme d’Aboubacar Soumah, le héros

133
0
PARTAGER
Fini la grève des enseignants, place aux éloges du héros à tous révélé. C’est lui le centre d’intérêt de toutes les discussions. Et il est vrai que ses admirateurs n’ont pas besoin d’art pour le louer, tant la vérité et la justice sont de son côté.
Aboubacar Soumah, qui s’est distingué par une haute vertu, une force de caractère indéniable, et une grandeur d’âme, a réussi à tenir tête à tous les fonctionnaires zélés de l’État, dont le président de la République, Alpha Condé.
Il a été traité de tous les noms d’oiseaux, de fauteur de trouble, de rebelle, de sauvage, de fou… qui mériterait d’être cloîtré entre les quatre murs d’une prison de haute sécurité.
Il a su se gérer, en dépit des menaces, des faux procès intentés contre lui, des interrogatoires musclés au niveau de la gendarmerie, des arrestations, de la suspension de son salaire, de son affectation arbitraire, de la traîtrise de quelques compagnons de lutte, du désordre semé par l’exécutif, etc.
Soumah a résisté à toutes les épreuves et les pièges tendus par le pouvoir moribond d’Alpha Condé. Il a dit Non aux tentations, pendant que certains se délectaient de l’argent distribué par ce pouvoir corrompu jusqu’à la moelle.
Comme l’a démontré Martin Luther King, « la véritable grandeur d’un homme ne se mesure pas à des moments où il est à son aise, mais lorsqu’il traverse une période de controverses et de défis ».
C’est en cela que la véritable personnalité d’Aboubacar Soumah apparaît avec faste, portant la gloire du monde syndical guinéen jusqu’au comble. La guerre étant finie, l’homme n’hésite pas à tendre la main à ceux qui, libertins dévergondés et maudits, ont trahi le Mouvement syndical, en les appelant à rejoindre les rangs:
«Je demande aujourd’hui à Souleymane Sy Savané, Amara Balato et autres de prendre conscience de la légitimité et de la légalité du bureau national du SLECG qui vient d’être élu. Donc de rallier vite le mouvement car, ils sont les bienvenus au sein de notre organisation et nous allons continuer ensemble. Mais qu’ils comprennent que se lever et aller dire Soumah est ceci ou cela, ce cap est révolu et qu’ils reviennent maintenant avec nous. Ce sont des camarades syndicalistes, qu’ils nous rejoignent, nous pouvons travailler ensemble…»
Pour la bande à Luis Mbemba Soumah, Sy Savané, Amara Balato et consort, revenir dans l’arène ne sera pas aisé. Tant ils sont décriés et honnis. Ils n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes. Enfin, voilà ce qu’ils méritent : le salaire du mercenaire !…
Alpha Oumar Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE