Santé: Méfiez-vous des vêtements tout neufs, ne les portez pas !

Santé: Méfiez-vous des vêtements tout neufs, ne les portez pas !

76
0
PARTAGER

La robe immaculée, toute fraîche sortie de son emballage, donne envie de l’enfiler sur le champ ? Il faut y renoncer, nous explique l’agence de sécurité sanitaire française, qui pointe les produits chimiques encore trop concentrés dans les tissus.

Selon l’Agence française de sécurité sanitaire (Anses), les vêtements neufs seraient porteurs de substances allergènes ou irritantes. Elle conseille donc de les laver avant de les porter pour la première fois.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) poursuit jusqu’en octobre, une étude, avec des médecins (dermato-allergologues, toxicologues) et des patients, destinée à identifier des substances irritantes qui se cacheraient dans les vêtements neufs. Une première phase s’est déroulée entre janvier et septembre 2017.

Elle a permis dans certains cas d’y détecter des substances chimiques telles que la benzidine, le chrome VI ou le nickel.

Des analyses sur une quarantaine d’articles neufs ont permis d’affiner les familles de substances chimiques à rechercher et de confirmer, entre autres, la présence de nonylphénols ou encore de formaldéhyde. Elles ont également permis d’identifier des substances qui ne sont pas systématiquement recherchées en routine, alors qu’elles peuvent entraîner des dermatites de contact, comme la PPD (paraphénylène diamine).

Une réglementation à revoir

Mais selon les experts de l’Anses, un passage en machine permet de réduire l’exposition à ces substances chimiques. Un passage en machine d’autant plus conseillé que ces substances « sont à la fois des substances irritantes cutanées, toxiques pour la reproduction et des perturbateurs endocriniens », remarque Christophe Rousselle de l’Anses.

L’Anses recommande par ailleurs aux autorités d’abaisser le maximum réglementaire du chrome VI dans les articles en cuir. Elle a en effet observé des réactions allergiques en dessous du « seuil réglementaire ». Elle préconise également de fixer – comme ce qui se fait pour les jouets par exemple – un maximum pour le nickel dans les textiles.

In Futura-science

LAISSER UN COMMENTAIRE