RPG: La véritable identité des Donzos dévoilée

RPG: La véritable identité des Donzos dévoilée

329
0
PARTAGER
La RTG -média d’État a eu la pugnacité d’aller à la rencontre de la fameuse association des Chasseurs et tradi-praticiens de Guinée: les Donzos. Elle qui fait souvent parler d’elle, depuis que des soi-disants Donzos ont été invités à venir mâter les manifestations de rue enclenchées par l’opposition.
Dans l’élément diffusé au journal de 19h (mardi dernier), le président des Donzos est catégorique:
« Nous entendons dire que des Donzos ont été capturés à Conakry. On dit aussi que les Donzos vont en découdre avec les manifestants et qu’ils vont protéger le pouvoir.
Des images de tout cela sont montrées. Des identités dévoilées. Je tiens à préciser que le chef des Donzos s’appelle Ibrahima Magassouba. Et non celui qu’on a présenté là-bas. Nous, nous ne sommes pas mêlés à la politique. Notre rôle n’est pas de faire campagne pour tel ou tel, ni de protéger tel, encore moins de châtier tel.
Nous sommes des chasseurs, notre rôle est de faire la chasse. Nous soignons aussi certains malades. Nous nous occupons encore de l’environnement, de la protection des cours d’eau…
Les gens qu’on a présentés à Conakry ne sont pas des nôtres. Ce ne sont pas des Donzos. D’ailleurs leur tenue et leurs parures ne sont pas comme les nôtres. Ce sont des usurpateurs » (Journal de la RTG du mardi 20 Mai 2018; 19h).
Pour une fois, il faut lever le chapeau à Radio Bananes. On ne peut être plus clair: Les Donzos du RPG ne sont pas de véritables donzos.
Egalement sur les ondes d’Espace FM, même son de cloche de Ibrahima Magassouba, président de l’Union nationale des chasseurs et guérisseurs traditionnels de Guinée (UNCGTG), qui considère que  ceux qui arborent leur tenue pour agir ainsi au nom de « donzos » ternissent l’image de leur corporation.
« Ils ne sont pas des nôtres. Ce ne sont pas des chasseurs. Nous les considérons comme des rebelles, des ennemis du pays », a-t-il lâché.
Alors, ces Donzos qui paradent au siege du RPG ARC-EN-CIEL et parfois à Sekhoutoureya constituent le groupe rebelle entretenu par Alpha Condé, dont ne savait où il se planquait.
C’est comme la branche armée du parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel, comme l’ont été, par exemple, les Kamajors pour l’ancien président Ahmad Tejan Kabbah. Les masques sont tombés.

Mory Diakite

LAISSER UN COMMENTAIRE