Quand l’argent parle la raison se tait: Aboubacar Soumah

Quand l’argent parle la raison se tait: Aboubacar Soumah

147
0
PARTAGER

Le secrétaire général adjoint du SLEEG qui théoriquement a été exclu par Luis Mbemba Soumah et Sy Savané ne s’avoue pas vaincu. Aboubacar Soumah la nouvelle incarnation du syndicat semble avoir le soutien de la base. Invité de l’émission les grandes gueules d’Espace fm de ce jeudi , il explique que c’est le pouvoir qui tente de déstabiliser son mouvement .

Ce qui justifie cette décision c’est l’argent. Quand l’argent parle la raison se tais. C’est à cause de l’argent que les secrétaires généraux ont pris cette décision qui est de nul et de nul effet.  L’histoire de carte. La carte avait été sollicité lors de l’Assemblée générale et en la présence du trésorier qui a la gestion des cartes. Le trésorier a dit que les cartes se trouvent dans son tiroir. Nous avons pris 200 cartes et lors de la réunion du bureau exécutif national c’est le site secrétaire administratif qui a pris ces cartes. Nous avons confectionné 4000 cartes . Nous avons donné toutes les informations liées à ça. Avec Sy Savané ( s/g) du SLEEG nous étions dans cette dynamique. Dés que l’argent est tombé ils ont fait volte face. Savané a refusé de signer l’ordre de mission de nos missions à l’intérieur du pays. Depuis , il n’a plus assisté à aucune de nos réunions. Ils sont allés au siège de l’ustg , partager l’argent et prendre cette décision.  On n’a jamais fait effraction . Savané a démissionné. Le gouvernement a donné 100 millions dans le but d’aller sensibiliser à l’intérieur pour déstabiliser nos structures à la base et empêcher notre grève. Je suis toujours le secrétaire général adjoint du SLEEG , le syndicat des enseignants.

LAISSER UN COMMENTAIRE