Opinion : «Je m’adresse à Thiegboro, l’inspecteur Colombo des temps modernes»

Opinion : «Je m’adresse à Thiegboro, l’inspecteur Colombo des temps modernes»

246
0
PARTAGER
“On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps” (Abraham Lincoln).
Les gens, notre pays la Guinée vole en lambeaux !!
Il nous avait promis des larmes, seule promesse tenue. Sa milice nous fait la peau, ses complices la poche, le supplice du peuple va crescendo et des centaines de famille endeuillées, toujours en sanglots.
Faut pas lire ou écouter les journaux ; les appels et textos, souvent de durs échos: que de mauvaises infos.
Pour le diaspo, après le boulot rentrant chez soi en métro, le bled est une succession de fléaux, nous empêchant de bien dodo.
Je plains tous les totos qui ont naïvement crus à tous ces montant totaux présentés comme acquis : 20 milliards de la chine, 20 milliards obtenus à paris ; 1000 milliards de la planète mars ; premier pays réformateur de l’univers….lobos, réveillez vous !! TOUT EST FAUX.
Je ne sais pas si Koro à des qualités, ce dont je suis sûr, ce qu’il est plein de défauts et entouré de gros mythos.
J’interpelle Maître Cheick Sakho
Monsieur le ministre que valent vos mots devant autant de maux dont souffre la justice et ce à tous les niveaux.
Mr Gassama Diaby vous défie et vous mets a dos en parlant de la cpi comme pour nous dire que le bateau de la justice du pays a pris de l’eau.
Je savais Bantama SOW inintelligent, le voilà maintenant tenant des propos à faire bondir tout honnête garde des sceaux pour maîtriser un tel sot.
J’invoque l’eau et j’interpelle Maître Cheick Sakho car je ne veux pas que mes rêves prennent de l’eau comme une défaite à Waterloo… (Merci Loubaki)
Monsieur le ministre, les magistrats pour la plupart sont devenus escrocs et dans le lot, vous êtes le plus inaudible comme un alcoolo.
Demain d’autres diront que vous aussi, êtes beau, bien et meilleur ministre, ils me traiteront de salop ; ces pauvres nigauds !
Mais croyez moi quand viendra la déchéance, vous aussi regretterez d’avoir pas pris souvent le micro et monter au créneau
Je m’adresse à Thiegboro, le monsieur à la veste et au chapeau qui se fait passer pour l’inspecteur Colombo
Inspecteur, soyez plus audacieux comme au temps du Dadis Show ; et que de nous montrer des vendeurs de lance-pierre,livrer nous les narcos et soyez plus sérieux au vu de la sécurité du pays devenue un véritable fiasco.
Ce pays peut paraître drôle ; je ris jaune, des rigolos qui veulent mettre bas, ceux qui ont longtemps hissé haut notre drapeau.
Des zéros attaquent et humilient publiquement nos héros. Gloire et Respect à l’icône de toute une génération, le « golden-boy » Salam Sow.
J’invoque l’eau car au pays de Fama, tout va à vau l’eau
Dans ce beau pays, la Guinée, appelée Château d’Eau de l’Afrique de l’Ouest, nos pompes manquent d’eau.
Par manque de courant, la cuisine se fait encore avec du charbon aux fourneaux.
Comme si cela ne suffisait pas, maintenant on s’attaque aux forêts classées car pour les sous des Chinois, faut surtout pas être écolos.
Pour se sortir de ce goulot, avec la pression, notre mouvement s’insurgera contre toute modification de la constitution prônée par des idiots. Je condamne l’oppression de l’opposition par un pouvoir en perdition, ainsi que la manipulation de la population qui s’entre déchire dans des combats et débats de caniveaux. Ce pouvoir est loin d’avoir été un cadeau. Pour le défaire et refaire notre retard, il ya du boulot.
J’écris solo mais je m’exprime pour le peuple AU NOM DU PEUPLE car la lutte pour son bien être est devenu notre fardeau.
Je dénonce les défauts de ce pouvoir de faux car l’heure est grave et prie pour la fin rapide de tant de douleur. La population se meurt
Que de malheurs sous le magistère du professeur
Il ne voit pas et n’entend pas nos cris de cœur, lui, qui est souvent dans les airs. C’est vrai que la misère à un visage qui fait peur.
Les promoteurs du troisième mandat se leurrent
OH SEIGNEUR sauve nous de ce calvaire. Puisse mon peuple connaître enfin le bonheur.
Les gens, c’est chaud au bled et je m’adresse à des tiers dans la langue de Molière pour éviter la guerre parce que la paix n’est pas une matière mais une manière de vivre dont chacun devrait y contribuer et en être fier. Ensemble sauvons la Guinée au nom du rouge jaune vert..
Thierno Mo Telico

LAISSER UN COMMENTAIRE