Nouvelle semaine à haut risque en Guinée

Nouvelle semaine à haut risque en Guinée

286
0
PARTAGER

Le bras de fer entre le gouvernement et les forces sociales est en train de tourner en un pugilat et une bataille rangée. Quand l’autorité interdit, les forces sociales défient. Partout à Conakry, la tension est au maximum.

La Bourse du travail a été quadrillée ce matin par la soldatesque. Des membres de la Société civile, qui manifestent, sont mis aux arrêts. Des manifestants sont gazés partout.

L’autorite mise sur un relâchement du mouvement. « Quand ils seront fatigués de battre la semelle, ils vont se reposer », se dirait le Premier ministre, riant sous cape.

Le gouvernement refuse d’ouvrir des négociations, montrant des biceps face aux forces sociales et syndicales, déterminés à défendre l’intérêt populaire, par une série de manifestations que l’Exécutif ne cesse d’interdir, sous prétexte que le temps est au pèlerinage, hadj 2018.

« Priorité aux pèlerins qui attendent encore leur premier convoi pour les lieux saints de l’islam », argue le shérif de la ville de Conakry, Mathurin Bangoura.

Niet! Rétorque le mouvement social, qui a ses propres priorités: – la mobilisation pour faire fléchir le Gouvernement:

👉 Lundi 23 Juillet marche pacifique sur l’autoroute Fidèle Castro.

👉 Mardi 24 Juillet ville morte

👉 Mercredi 25 Juillet Ville morte

👉Jeudi 26 Juillet Marche pacifique au centre ville de Kaloum

👉Vendredi 27 Juillet Ville morte.

Les forces sociales entendent, par ailleurs, combattre la corruption, les détournements, la gabegie financière et l’injustice sociale, etc. cordes sensibles du régime Alpha Condé. La semaine promet.

Gordio Kann

LAISSER UN COMMENTAIRE