Marc Yombouno : Un ministre fripé

Marc Yombouno : Un ministre fripé

187
0
PARTAGER
Le ministre de la friperie, Marc Yombouno, qui n’a rien à faire sinon que continuer à se perdre dans les méandres de l’élection municipale à Gueckedou, vient de porter plainte contre un jeune de la localité.
Le péché de celui-ci ? Le fait d’avoir affirmé sur son compte Facebook personnel qu’il ne « dépend pas d’un ministre »…
En référence à certains jeunes qui, en période électorale, se prostituent politiquement, Karamoko kissi Touré n’a fait que s’exprimer sur sa conviction personnelle, qui ne l’autorise pas à vivre de la charité d’un membre du gouvernement, loin d’être exempt de corruption en Guinée.
Quoi de plus normal que cette position défendue par ce jeune ? Quand on sait comment sont utilisés les moyens de l’État pour l’achat des consciences et l’automatisation de la jeunesse qui ne tire aucun profit de la politique politicienne si ce n’est, d’un côté des miettes, et de l’autre, pour servir de chair à canon.
Dans l’univers commun qui nous porte, seul un ministre fripé de la trempe de Marc Yombouno peut voir d’un mauvais oeil les publications de ce jeune. Y-a-t-il un problème à dire qu’on ne prend pas les bidous d’un bidon de ministre (sans même le nommer) ?
Du coup, il est allé jusqu’à porter plainte contre Karamoko Kissi Touré, et deux de ses potes, en l’occurrence Kemo Tounkara et Boura Daniel Leno. Cette plainte, déposée au tribunal de Dixinn, vise à faire condamner ces jeunes innocents pour lèse-majesté.
C’est la première fois en Afrique, que l’on voit un ministre de la République se saisir des publications sur Facebook d’un tiers pour susciter un procès. C’est à croire que le ridicule ne tue tue pas au pays du château d’eau.
Plus grave encore, nos magistrats sont souvent prompts à bondir sur des minuscules dossiers comme celui-ci, alors que des crimes sont perpétrés en longueur de journée chez nous, mais aucun d’entre eux n’est capable de bouger ses fesses et s’autosaisir afin de rendre justice.
Les victimes du 28 septembre, leurs familles et le peuple de Guinée attendent depuis 9 ans. L’opinion hâte de voir le procès du 8 mars 2018 (Marc Yombouno contre Facebook). Mdrrr !…
Karim Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE