L’honorable Pépé Toupou revient à la charge : « Laissez le Pr...

L’honorable Pépé Toupou revient à la charge : « Laissez le Pr Alpha Condé continuer … »

116
0
PARTAGER

Sans langue de bois. L’honorable Pépé Toupou, député uninominal Rpg Arc-en-ciel de Macenta soutient que le peuple accorde à Alpha Condé la possibilité de poursuivre son œuvre. Pour l’émergence de la Guinée. Interview exclusive.

Le Populaire : Le mandat des députés a été prorogé par décret. Quel est votre sentiment ?

Honorable Pépé Toupou : La prorogation du mandat des députés est tombée comme un brin de cheveu dans la soupe. Du côté de la mouvance présidentielle, on souhaitait que le renouvellement ait lieu à temps. C’est-à-dire qu’on s’attendait à ce que la Ceni soit dans ses dispositions d’organiser les élections à date. Mais comme vous l’avez constaté, ce sont nos amis de l’opposition qui ont pédalé depuis tout le temps. Même à l’issue du temps de cette prorogation de notre mandat au Parlement, c’est sûr qu’ils vont encore créer des subterfuges pour probablement nous obliger à jumeler les deux élections législatives et présidentielles. Ce qui, d’emblée, ne permettrait plus une révision constitutionnelle profitable à la continuation du mandat du Pr Alpha Condé. Mais cela ne marchera pas !

À quoi peut-on s’attendre à la session des lois d’avril prochain?

Comme d’habitude, nous attendons que des lois soient envoyées à l’Assemblée pour leur examen et adoption.

Êtes-vous certain d’être dans la bonne position pour continuer à promouvoir un 3e mandat pour Alpha Condé ?

Je suis toujours en bonne position et je continue à apprécier nos compatriotes dans leur désir de donner un troisième mandat au Pr Alpha Condé. Je prie Dieu de tous mes vœux que j’ai un second mandat de député pas pour venir seulement agrémenter l’Assemblée nationale en ma qualité de député, mais pour être de l’équipe qui va avoir l’honneur de voter la révision de la Constitution en faveur d’une continuation du mandat du président de la République. Parce que j’apprécie en lui, le président Alpha Condé, le profil de bon gouvernant qu’il a présenté aux Guinéens. Nous sommes à une période de confirmation de la réalité du 3e mandat. Il suffit que le président accepte, parce que jusque-là il n’a pas donné dit son mot. Mais le peuple est en train de dire que son fils qu’il est, est l’incontournable homme pour conduire le développement du pays vers une émergence sûre.

Qu’avez-vous réalisé en termes d’acquis sur le terrain pour espérer être réélu ?

Moi, je plaide. Sur ce plan, en ma qualité de député, j’ai fait un plaidoyer dans lequel j’ai formulé tous les besoins de Macenta. J’ai plaidé jusqu’à l’obtention d’une allocation budgétaire en faveur de la restauration et de l’augmentation de la capacité de la mini-centrale électrique de la Lofa construite au temps colonial. C’est déjà un acquis de taille pour Macenta.

Macenta est une ville électrifiée ?

Aujourd’hui, en tout cas, Macenta se frotte les mains. Ça, c’est en attendant la centrale de la Lofa. L’Etat a envoyé un groupe électrogène qui produit 1 mégawatt. Toute la ligne de distribution du courant a été rénovée.

Quels sont les autres acquis ?

Nous avons la route de Koyama qui mène au Liberia. Le ministère des Travaux publics en fait une de ses priorités. Je suis en train aussi de me battre pour que la route Macenta-Kossankoro soit viabilisée. Ce qui va écourter la distance, diminuer la charge des populations qui produisent de l’huile de palme, la banane, l’igname, etc., qui sont des denrées de grande consommation en Haute Guinée et notamment au Mali. La route de Binikala, une sous-préfecture réputée zone de grande production, mais qui était complètement coupée de Macenta. Grâce à la bonne gouvernance du Pr Alpha Condé, ce grenier a été désenclavé. Aujourd’hui, je suis très heureux de le dire, les populations vont et viennent sans difficulté sur cette route de 40Km. Les ressortissants de la sous-préfecture de Binikala sont mieux placés pour dire à tout le monde entier l’avantage économique social et culturel de cette nouvelle route sur laquelle on passait jusqu’à deux jours pour rallier Macenta.

Quel est le climat politique qui prévaut à Macenta ?

Aux communales, les électeurs nous ont gratifiés de la majorité simple de 11 élus pour notre parti le Rpg Arc-en-ciel contre 9 pour l’Ufdg. Malheureusement, le vote pour la mise en place du bureau exécutif de la com-mune urbaine ne reflète en rien la réalité politique de Macenta. Car, lors de ce vote, c’est l’Ufdg qui a obtenu le poste de maire.

Au vu de ces résultats, pensez-vous pouvoir être réélu?

Les élections communales sont totalement différentes des élections présidentielles et législatives. Je n’ai aucune crainte pour ça. Je souhaite que les choses se passent bien. Si je suis présenté par mon parti politique, je n’ai aucun doute que je vais gagner dans la circonscription.

Quel message avez-vous à l’endroit de ceux qui s’opposent à un 3e mandat ?

L’un des intérêts de la démocratie c’est le choix du meilleur. Il suffit de voir les prestations que le Pr Alpha Condé réalise pour l’émergence de la Guinée et qui demandent que le peuple lui renouvelle sa confiance, pour comprendre qu’il n’y a pas de raisons que cela n’ait pas lieu. La Constitution n’est pas un empêchement pour l’expression de la volonté du peuple. A tout moment, une Constitution peut connaitre une révision ou si vous voulez un amendement pour la perfectionner et l’adapter aux réalités du peuple. Surtout la nôtre qui a été conçue par des structures non représentatives du peuple. Elle n’a eu pour intérêt que de nous sortir de la Transition militaire. Moi, j’élimine l’esprit de dire que c’est le tour de ceux-ci ou de ceux-là. Puisque le Pr Alpha Condé a du génie, il a la capacité, il a conduit le pays à la stabilité, il fait avancer le pays, je pense qu’il vaut mieux le laisser continuer à nous conduire vers le meilleur : l’émergence. Ceux qui s’opposent à la continuité du meilleur, prônent une alternance mécanique comme une occasion de donner un tour à chacun et que chaque ethnie ait un tour. A mon avis, ce serait abâtardir notre pays. Les constitutionnalistes disent qu’une génération ne peut pas imposer sa loi à une autre génération. Si nous avons aujourd’hui le Pr Alpha Condé, notre leader, et nous savons que ses relations en Afrique et partout dans le monde peuvent amener de l’aubaine chez nous, je pense qu’il faut le laisser continuer au lieu de prendre quelqu’un dont les relations ne nous amèneront nulle part ailleurs.

Et à ceux qui soutiennent votre combat sur le terrain ?

Je suis très heureux de constater que depuis que je me suis exprimé publiquement, de jour en jour, nos compatriotes s’ajoutent à moi pour appeler à matérialiser cette volonté, ce désir ardent, que nous partageons tous de voir le Pr Alpha Condé poursuivre son œuvre. Vous avez suivi toutes les déclarations des hautes personnalités de ce monde qui concèdent d’une façon ou d’une autre un troisième mandat pour le Pr Alpha Condé. Vous savez aussi que nous sommes dans la globalisation. Aujourd’hui, les progrès réalisés en peu de temps par le Pr Alpha Condé n’échappent à personne. Et comme la Guinée fait partie du monde, les diplomates, les touristes et les citoyens sont unanimes à le lui reconnaitre. Et cela, c’est un devoir de reconnaitre le travail bien fait, et ça ne doit faire mal à personne.

Réalisée par Le Populaire

LAISSER UN COMMENTAIRE