Le discours bidon d’Alpha Condé: « Vous savez, la Guinée est assise sur...

Le discours bidon d’Alpha Condé: « Vous savez, la Guinée est assise sur le mensonge »

824
0
PARTAGER

A le suivre de près, l’observateur avertit à l’impression que Monsieur le président de la République pense que ce pays sera indéfiniment géré par amateurisme. Il suffirait d’un discours improvisé pour faire taire un scandale aussi gros que le bradage d’un patrimoine nationale comme le port. Se comportant comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, il croit qu’il peut vendre un bien public sans consulter ni l’Assemblée nationale, ni le gouvernement, ni les forces vives de la nation, même pas un petit cabinet privé guinéen. Au lieu d’aller verser son trop plein de bile sur les femmes mareyeuses de Boulbinet, il fallait publier le contrat scandaleux qui le lie à Albayrak et le mettre à la disposition des tout le monde. Pourquoi ce contrat est encore introuvable?

Aucun guinéen n’a été associé à cette affaire scabreuse, hormis la directrice du port, Hawa Keita, qui était contrainte et forcée de signer ledit contrat, les yeux fermées. Même pas le ministre du Transport, Aboubacar Sylla, qui n’a vu que du feu. Les députés de la mouvance présidentielle sont montés au créneau, la semaine dernière, pour réclamer ce contrat. Tous les services techniques des différents ministères concernés gardent leur mal en patience. En attendant que Son Altesse et Sérénissime, Elhadj Professeur Alpha Condé, daigne le rendre public.

Qu’est-ce qu’on attend d’Alpha Condé réellement?

En Guinée, il existe des lois et règlements en la matière: la procédure de passation de marchés publics. Quand Alpha Condé dit qu’il travaille pour le bien de tous, faudrait peut-être qu’il comprenne que tout ce qu’il fait en dehors des Lois est nul. C’est décevant à plus d’un titre, venant de celui qui, par deux fois, a juré de respecter et faire respecter la Constitution.

Même si, en temps électoral, on l’a vu distribuer de l’argent à des électeurs, pour dire « votez pour moi » (ce qui de passage est absolument scandaleux), il faudrait qu’il sache que les Guinéens, dans leur écrasante majorité, n’attendent pas de lui un Père Noël qui distribuerait sa grâce à tour de bras. Les guinéens attendent de lui le respect des Lois, le respect de la parole donnée, la défense de la patrie et de la dignité humaine.

En violant les Lois, il donne un très mauvais exemple car à Conakry, un beau matin si tout le monde se décide de ne plus respecter les Lois, Alpha Condé va grimper le mur du palais pour sauver sa peau. Le respect des Lois est dans l’intérêt de tous, en définitive, surtout lui qui est assis sur un siège éjectable.

Des scandales financiers qui coulent à flot

« Moi, depuis que je suis venu au pouvoir, est-ce que j’ai vendu quelque chose? », s’interrogeait-il devant les pêcheurs de Boulbinet, une catégorie socioprofessionnelle majoritairement analphabète. La cite Douane vendue à la société marocaine Addoha, c’est récent? Même le ministre de l’Habitat n’a pas vu la couleur du contrat. Monsieur le président, c’est vous qui l’avez vendue.

La corniche nord de Conakry, de la Camayenne à Kobaya, est quasi entièrement tombée dans l’escarcelle de sociétés immobilières loufoques. Qui a revendu? On sait tout de même que l’Habitat n’était pas associée?

Qui est à la base de l’exploitation minière sauvage de Boké? Où sont les 700 millions de dollars US extorqués à Rio Tinto? Où sont les 150 millions de dollars quémandés à l’Angola comme aide budgetaire pour la Guinée? Où sont les 60 millions d’euros de MTN? Où va le budget journalier de la Présidence, plus de 1,12 milliards de FG par jour et près de 400 milliards de FG par an ?

Il est vrai que le président Condé travaille, mais pour lui-même car en Guinée personne ne voit le fruit de son effort. Plutôt, on récolte les conséquences de ce qu’il sème, en termes de bradage de ressources, de surfacturation partout, de marchés de gré à gré…

Aujourd’hui, il est impossible de lister exhaustivement les scandales financiers qui ont jalonné ses deux quinquennats. Impossible, puisque de bout en bout, c’est douteux! « La Guinée est assise sur le mensonge », a-t-il même reconnu [hier] mardi.

Lui qui n’a pas déclaré ses biens, avant ou après son arrivée à Sekhoutoureya, peut-il avouer les montants qui garnissent ses comptes en banque en Turquie et aux Émirats Arabes Unis?

Qu’il arrête de prendre les guinéens pour des moutons de Panurge, avec des discours ratés comme celui-ci (morceaux choisis):

LAISSER UN COMMENTAIRE