Le chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo se harakirise :...

Le chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo se harakirise : « Je donne ma vie, ils n’ont qu’à me tuer »…

133
0
PARTAGER

« Il est puéril d’aspirer aux grands profits en se refusant aux grands sacrifices », avait dit Victor Cherbuliez un an avant la première guerre mondiale.

Le chef de file de l’opposition, qui l’a appris à ses dépens, est prêt à affronter le pouvoir. Il est plus que jamais déterminé à « se sacrifier » pour l’instauration d’une véritable démocratie en Guinée.

Au moment où son mouvement est réprimé dans le sang, le patron de l’opposition se dit prêt à donner sa vie pour libérer le peuple de Guinée de cette dictature d’Alpha Condé.

Empêché de quitter son domicile ce matin, par le pouvoir moribond en place, qui l’a encerclé tôt, Cellou Dalein Diallo a harangué les hommes en tenue déployés à son domicile privé pour le confiner: « Je serai le sacrifice pour la libération du peuple, si vous voulez, tuez-moi ».

En effet, Dalein Diallo est plus que jamais en danger de mort, après avoir échappé de justesse à une tentative d’assassinat la semaine dernière, orchestrée par Alpha Condé et ses hommes de main. Interrogé sur le sens de sa déclaration, Elhadj Cellou Dalein Diallo explique à un journaliste:

« Je donne ma vie, ils n’ont qu’à me tuer si c’est pour l’instauration de la démocratie, la réconciliation des guinéens, l’instauration d’un Etat de Droit soucieux de la sécurité, de l’égalité de tous les citoyens, je suis un bon sacrifice pour ça. Puisqu’avant moi, beaucoup avaient déjà donné de leur vie, 97 personnes. Je serai fier si c’est moi qui devrais être le sacrifice pour la libération du peuple de Guinée de cette dictature », a martelé Cellou Dalein Diallo.

Plus d’une centaine de militants de son parti, l’UFDG, ont été abattus par les forces de répression du pouvoir depuis 2010. Sous l’oeil complaisant de la communauté internationale, la CEDEAO et l’Union africaine. Ce mardi soir, un militant de l’UFDG a été abatttu par les forces de la répression du côté de Bambeto.

Sambegou Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE