Kassory Fofana, Premier ministre et Chef de mamaya, de plus en plus...

Kassory Fofana, Premier ministre et Chef de mamaya, de plus en plus infidèle?

707
0
PARTAGER

En tournée en Haute-Guinée, celui qui avait affirmé que «la Guinée se limite au km 36» a tenu un discours retentissant, notamment à Siguiri « la capitale du RPG » (sic!) mais surtout à Kankan. Le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, qui était censé pouvoir ressusciter son Chinois, afin de concrétiser le projet d’électrification de la région, y a marqué son passage par son discours contradictoire, affirmant que la priorité de son gouvernement est, désormais, la restauration de l’autorité de l’État.

Or, déroulant ses éléments de langage, face aux députés, dans ce qu’il convient d’appeler « Discours de politique générale », le chef du gouvernement avait plutôt évoqué une autre priorité des priorités, à savoir « la promotion d’une bonne gouvernance au service du développement durable ».

Sans ambages, Ibrahima Kassory Fofana avait noté ce volet comme étant la premières priorité de son équipe, ajoutant par ailleurs qu’il ferait prendre à la Guinée le leadership économique de la sous-région avant la fin du quinquennat d’Alpha Condé. D’où le double langage qui situe son niveau de fidélité aux promesses.

C’est inquiétant pour les Guinéens, vu que les choses semblent avoir changé dans l’esprit de notre Premier ministre car désormais il vole de priorité en priorité, sans peut-être pouvoir cerner même quelle devrait être sa principale priorité. Quand deux « priorités des priorités » se suivent…

Autre talon d’Achille dans la cuirasse du Premier ministre, il y a cette mamaya qu’il a parrainée à Kankan. Paré d’un grand boubou, de babouches et d’un gros bonnet à la Sékou Touré, Kassory Fofana, tout peint en blanc avec ses mouchoirs, s’est trémoussé comme un gnamakala. Lui qui, il y a juste deux mois, avait interdit aux différents ministres, de parrainer des concerts, mamayas et autres cérémonies de réjouissance collective. Il est le premier des ministres à violer cette interdiction. Où est le respect de la parole donnée chez Kassory Fofana ? Plutot l’infidélité.

Sambegou Diallo (in Le Populaire)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE