Internet en Afrique : La Guinée patauge, le Rwanda s’envole

Internet en Afrique : La Guinée patauge, le Rwanda s’envole

138
0
PARTAGER

Les sociétés de téléphonie mobile qui exercent en Guinée mobilisent plus de 4 mille milliards de FG par an comme recettes selon l’ARPT. Mais elles rechignent à investir pour la qualité de l’Internet. Le gouvernement guinéen et son ARPT ferment les yeux devant l’escroquerie dont se portent coupables les opérateurs du mobile contre les consommateurs. Dès sociétés promptes à corrompre et qui ne respectent ni les cahiers de charge ni les lois sur le travail, utilisant leurs employés comme des esclaves, les licenciant abusivement au gré des humeurs de leurs gourous. Orange, Areeba, cellule et la défunte intercel sont des négriers. D’aucunes n’ont même pas de licence valable au regard des lois qui régissent le secteur. D’ailleurs la Guinée est le dernier pays africain, après la Somalie, pour la qualité de l’Internet  (selon cette récente étude).

Mais la faute est à imputer aux dirigeants guinéens congénitalement incompétents et malhonnêtes. Le secteur des NTIC est un échec surtout pour Alpha Condé qui n’a pas été capable de lancer la fibre optique en huit ans de propagande. Lui qui disait en 2015 « je suis le Paul Kagame de la Guinée » a bien sûr échoué dans le secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communucation, contrairement à son idole. voyons voir ce qui, actuellement, se passe au Rwanda : de l’Internet haut débit et du Wi-Fi partout. En Guinée, on peine à asseoir la 3G…

Le ministre d’Etat rwandais en charge des Transports, Jean de Dieu Uwihanganye (photo), annonce l’Internet dans tous les bus publics en 2019.

Selon ses explications, le Wi-fi 4G sera installé dès janvier 2019, dans les bus opérant dans la capitale Kigali, tandis que le Wi-fi 3G sera installé à la fin de l’année dans les bus effectuant le transport interurbain et ceux destinés au transport rural.

A Kigali, le ministre indique que des voies réservées aux bus seront opérationnelles, une fois les travaux d’élargissement de la voie achevés en juin 2019. Il est aussi prévu de nouveaux abris-bus intelligents, dotés d’un accès Wi-fi et d’écrans numériques.

C’est depuis 2013 que le Rwanda teste le Wi-fi dans les bus. Seule la ville de Kigali bénéficiait de ce service. Son extension au bus de transport interurbain et rural traduit le succès de l’expérimentation qui  a duré cinq ans. Elle a été pilotée par l’Autorité de régulation des services publics du Rwanda (RURA), en collaboration avec quelques compagnies de transport public de la capitale.

Internet ne sera pas la seule technologie embarquée dans les bus de transport public. Le paiement électronique y sera également introduit. Le service est actuellement  en cours de  test. Les passagers pourront payer directement leur frais de transport grâce à une carte de paiement.

Toutes ces innovations, Jean de Dieu Uwihanganye a expliqué qu’elles ont pour objectif de faire du « transport public le mode de transport préféré dans le pays, fiable, sûr et confortable ».

Conakrychallenge, avec l’Agence Ecofin

LAISSER UN COMMENTAIRE