Incroyable mais vrai : Le retour du milliardaire israélien Benny Steinmetz au...

Incroyable mais vrai : Le retour du milliardaire israélien Benny Steinmetz au Simandou?

86
0
PARTAGER
Accroché à un prêt chinois de 20 milliards de dollars, la Guinée abandonnera ses réclamations contre le milliardaire israélien Benny Steinmetz.
BSG Resources de Beny Steinmetz sera autorisé à redémarrer son opération d’extraction de fer dans le pays, a déclaré une personne proche du président guinéen.
Le gouvernement guinéen s’apprête à abandonner les poursuites pour corruption contre l’homme d’affaires israélien Benny Steinmetz et permettre à sa compagnie minière BSG Resources Ltd de redémarrer ses activités dans le pays, a déclaré à Calcalist une personne proche du président guinéen Alpha Condé.
Benny Steinmetz : «Je n’ai jamais perdu une guerre»
Le pays d’Afrique de l’Ouest a entamé des négociations de règlement avec BSGR pour répondre aux exigences d’un prêt de 20 milliards de dollars en attente offert par le gouvernement chinois en échange de concessions d’aluminium, a indiqué la personne. La Guinée a annoncé l’offre chinoise en septembre et a déclaré qu’elle utiliserait l’argent du prêt pour construire l’infrastructure du pays.
Les avocats représentant M. Steinmetz, et l’ambassade de Guinée en France, responsables des relations du pays avec Israël, n’ont pas répondu à une demande de commentaire, M. Steinmetz et certains de ses associés ont fait l’objet d’une enquête en Israël, aux États-Unis et en Suisse dans le cadre d’un scandale de corruption qui a frappé la Guinée pendant la plus grande partie de la dernière décennie.
BSGR a obtenu le droit d’exploiter le gisement de fer de Simandou dans la province orientale du pays, à la fin de 2009, peu avant la mort du président Lansana Conté, une figure qui a dirigé le pays pendant 24 ans…
En 2011, le nouveau gouvernement a examiné comment ses ressources naturelles avaient été réparties entre des sociétés étrangères et a accusé BSGR de corruption. Puis, en 2014, la Guinée a révoqué les droits miniers de la société. BSGR a répondu en portant le différend à l’arbitrage, dont les procédures sont toujours en cours.
L’unité anticorruption de la police israélienne soupçonne M. Steinmetz d’avoir versé 30 millions de dollars de pots-de-vin au président guinéen et à son épouse au cours des années 2000, dans le but d’obtenir les droits de BSGR sur la mine Simandou, l’une des plus riches au monde.
M. Steinmetz, également soupçonné de blanchiment d’argent, a été arrêté et interrogé en décembre dernier, puis de nouveau en août.
Le mois dernier, un tribunal israélien a assoupli les restrictions de voyage de M. Steinmetz après une année d’interdiction de quitter le pays. Il est toujours interdit de voyager en Afrique et peut visiter six pays européens, la Grèce, les Pays-Bas, l’Espagne, l’Allemagne, la Belgique et la République tchèque.Aucune restriction n’a été imposée aux voyages dans le reste du monde.
Source

LAISSER UN COMMENTAIRE