Guinée ou la Nouvelle Palestine : Vers un 3e mandat ou une...

Guinée ou la Nouvelle Palestine : Vers un 3e mandat ou une transition militaire !

766
0
PARTAGER

Les temps sont à l’incompréhension et à l’incertitude en Guinée. C’est la panique totale à bord du bateau ivre battant pavillon Guinée. Le commandant de bord, en personne, est paniqué. Au point que cette semaine qui présage le naufrage, il ne porte que des lunettes féminines, apparaissant à la télébidon nationale comme un commandant en chef déboussolé, le visage fermé et crispé. Preuve que les temps sont graves.

Alpha Condé est-il conscient du danger qui le guette? Après avoir déployé l’armée et ses miliciens cagoulés dans Ratoma, il promet d’élargir le siége à toute la capitale et au delà toutes les villes et villages, jusque dans les chaumières les plus lointaines du pays.

C’est la palestinisation de la Guinée. Ce qui laisse entrevoir des velléités d’un troisième mandat. Belliqueux, il suppose que le plus court chemin pour aboutir à son but visé est, non pas un référendum ni une révision constitutionnelle, mais de prendre en otage le peuple de Guinée, puisque de toutes les façons, personne ne mettra un bulletin de vote dans l’urne en sa faveur.

Il vient de perdre les communales, comme les précédentes législatives. N’eût été un forcing, son RPG n’allait avoir qu’une dizaine de maires seulement sur plus de 300 circonscriptions et allait perdre le contrôle du parlement. Son incompétence étant démasquée, les guinéens savent désormais que son avènement funeste et accidentel au pouvoir n’aura été qu’une perte de temps et une parenthèse inutile pour le pays.

Excentrique, erratique et assoiffé de pouvoir, Alpha Condé met l’artillerie lourde et ordonne des bavures partout pour dit-il étouffer les manifestations pacifiques. Démesuré, il utilise ainsi un marteau-pilon pour écraser un acarien. Façon de dire qu’il tuera tous ceux qui s’opposeront à son 3e mandat. Mais, comme dit l’adage, rit bien qui rira le dernier.

En déployant l’armée dans la rue, il court le risque de provoquer une nouvelle transition militaire, à son risque et péril. Vu que l’armée guinéenne est toujours frileuse du pouvoir. Après avoir fait la pluie et le beau temps, sous Lansana Conté, Dadis Camara et Sekouba Konaté. Les semaines et mois à venir nous édifieront.

Gordio Kahn

LAISSER UN COMMENTAIRE