Guinée: Le ministre du commerce Boubacar Barry désormais au service des ambassades?

Guinée: Le ministre du commerce Boubacar Barry désormais au service des ambassades?

213
0
PARTAGER

La Guinée, éternellement sous perfusion, continue de vivre de dons et d’emprunts, de financements extérieurs, comme si ces ressources ne devraient servir qu’à nourrir les déprédateurs de son économie. Cela dit, une petite remarque d’un diplomate est prise très au sérieux par le pouvoir qui s’en ébranle, alors qu’au niveau du peuple meurtri, on peut tuer 100 manifestants désarmés, pour une petite revendication, sans que cela ne perturbe la sérénité de ce pouvoir moribond.

Il y a très longtemps que les populations demandent à ce pouvoir corrompu de régenter le commerce, en fixant les prix des denrées de première nécessité pour soutenir le panier de la ménagère et mettre fin au libéralisme sauvage. Alpha Condé et ses ministrillons en sont incapables.

Maintenant que des ambassades se plaignent de nombreuses demandes de visas, émises par les commerçants, Boubacar Barry (ministrillon du commerce) ne dormirait plus sans satisfaire l’exigence des chancelleries occidentales. Vassalité oblige!

Pour ce, il va instaurer des cartes professionnelles afin d’aider les consulats à distinguer les vrais commerçants des usurpateurs. Au micro d’un confrère en ligne, le ministrillon du commerce y a versé son trop plein de bile:

« Ces cartes seront délivrées par le ministère du commerce. Cela constituerait un acte salutaire pour les opérateurs parce que cela leur permettra aussi d’accéder à certaines procédures d’obtention de visa en vu de développer leurs activités commerciales. A chaque fois que j’ai été saisi par les ambassades, les cartes qui leur sont présentées ne semblent pas être conformes aux spécimens de cartes que le ministère a mis à leur disposition. Je me suis donc que dit qu’on ne peut pas continuer à travailler comme ça. Aujourd’hui en tant que ministre du commerce, je ne peux pas vous dire quel est le nombre d’acteurs qui sont dans le secteur du commerce toutes activités confondues.

Ceci va assainir leur environnement. Tout le monde prétend être commerçant, alors qu’ils ne le sont pas tous. Ils vont dans les ambassades pour se procurer des visas, ils vont à l’étranger et vous ne savez pas ce qu’ils font comme transaction. Pour la plupart. Ils font des transactions de drogue ou de produits périmés. Donc le renouvellement de la carte va nous permettre de mettre sur le marché une carte professionnelle sécurisée et biométrique. Elle sera une carte à puce. Dans cette puce, vous aurez toute sorte d’informations requises sur le propriétaire de la carte, à savoir son nom, le numéro du RCCM qui l’autorise à faire le commerce, la nature de l’activité, sa région. La puce sera sécurisée et personnalisée. Cela va nous permettre d’avoir un répertoire national des acteurs du commerce par catégorie, par taille et par activité.

Cela va permettre parallèlement d’avoir le répertoire régional des opérateurs dans le secteur du commerce et celui préfectoral des opérateurs dans le secteur du commerce. Cette base de données sera logée au niveau du centre de documentation commerciale. Tout ceci permettrait au ministère du commerce lui-même de pouvoir répondre à des préoccupations et de pouvoir se projeter dans le temps. Parce que si vous n’avez pas de statistiques, vous ne pouvez pas faire de projection. C’est une innovation extrêmement importante sur laquelle nous sommes et qui va être lancée en Janvier 2019. Nous avons estimé que le renouvellement pourrait se faire en trois mois, nous sommes en train de concevoir des fiches d’identification des opérateurs. »

En clair, cette initiative n’est pas mal en soi. Le problème, c’est qu’à chaque fois que le pouvoir corrompu de Conakry prenne au sérieux une préoccupation, c’est que cela vient d’un ambassadeur. Est-ce peut-être parce que le pouvoir attend des financements, comme toujours? Sinon comment comprendre que le gouvernement n’ait pas été capable de procéder à une fixation des prix sur les marchés afin de soulager les consommateurs, alors qu’il dispose aujourd’hui de tous les renseignements en matière de dédouanement ? La Guinée est de nos jours le seul pays au monde où un détaillant, qui ne paie aucune taxe, même pas à l’État, gagne mieux que l’usine, le transporteur, l’importateur et le grossiste.

Conakrychallenge

LAISSER UN COMMENTAIRE