Guinée: Dans l’attente d’un nouveau gouvernement

Guinée: Dans l’attente d’un nouveau gouvernement

121
0
PARTAGER
La rencontre du chef de l’Etat et du chef de file de l’opposition guinéenne a jeté un froid glacial sur la vie politique du pays. Le peuple attend d’en savoir la suite et les membres du gouvernement Youla,  dans l’angoisse, attendent d ‘en  savoir de  leur nouveau sort. La nomination d’une nouvelle équipe gouvernementale n’étant plus qu’une question de temps, que le peuple voudrait le plus court possible.
C’est une demande presque expresse, quand on sait que ce gouvernement n’aura pas répondu aux aspirations des guinéens, tant il aura manqué d’actions, pour donner un sens à sa présence. La vérité est que le président Condé n’aura été soutenu que par ses proches conseillers, dans les moments difficiles de la crise qui a secoué le pays.
C’est dire que le premier ministre Youla et sa suite n’auront presque toujours été que des spectateurs muets de  la scène politique, ne sachant comment s’impliquer dans la recherche de solutions aux remous et autres débordements qui ont perturbé la paix sociale.
C’est pour toutes ces raisons et bien d’autres, parce qu’il ne faut pas occulter la médiocrité de certains ministres dont les rôles se sont limités à des prises de positions spectaculaires, à travers des propos parfois incendiaires, moins pour s’illustrer dans leur mission que pour voiler leurs insuffisances, que la nomination d’une équipe gouvernementale est fondamentale.
Le président Condé a besoin de cadres compétents, patriotes et engagés, pour renforcer les capacités des institutions étatiques. Il n’y a point d’institutions fortes sans cadres forts. La mise en action d’une institution dépendra de la capacité de celui qui la dirige.
C’est de cela que le président Alpha  Condé a le plus besoin, pour rassurer les guinéens et retrouver leur confiance. Pour ce faire, le choix des hommes doit s’affranchir des caprices des responsables zélés du RPG, pour s’étendre à toutes les compétences aptes à répondre aux exigences. Tant il est vrai que le président Condé est moins l’élu de son parti politique que celui de la majorité des guinéens qui attendent de lui des actes libres et rassembleurs.
Il est vrai que des influences négatives tenteront d’orienter ses choix, de faire des propositions qui arrangeraient moins l’Etat que le parti majorité qui, il faut l’avouer, n’est pas ce réservoir des élites. C’est plutôt le président Condé qui, par sa volonté de rehausser le niveau du RPG, a donné la chance à bien de ces membres de son parti, pour n’en récolter que déception et regret.
Cette triste vérité justifie, jusque là, la froideur au sein de cette formation politique abandonnée par ses premiers responsables qui se contentent, aujourd’hui, des privilèges offerts par les postes qu’ils occupent  grâce à la générosité du président Condé.
Le premier problème du président Condé réside dans le manque de dynamisme des responsables du RPG, tous démissionnaires, en termes d’engagement. Voilà ce qui explique la grande mobilisation des cadres de l’administration publique en vue de combler le vide et soutenir le pouvoir dans toutes les élections politiques, jusque là organisées.
Il faut, non seulement une nouvelle équipe gouvernementale compétente mais, beaucoup plus, une restructuration du RPG. Le difficile est à venir et il faut, pour relever le défi, se prémunir de tous les côtés. D’abord, la nouvelle équipe gouvernementale !
Conakrychallenge, avec Guineeinfos

LAISSER UN COMMENTAIRE