Gel des salaires à l’Éducation: Le pouvoir montre patte blanche

Gel des salaires à l’Éducation: Le pouvoir montre patte blanche

728
0
PARTAGER

Plus de 11 mille enseignants guinéens sont subjugués du gel de leurs salaires de septembre, bloqués à la source. Le pouvoir corrompu d’Alpha Condé tente de montrer sa bonne foi et enfante quelques explications.

Pour se justifier, le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation était face aux journalistes mercredi 26 septembre 2018. Mory Sangaré était entouré du conseiller à la Présidence, Docteur Alpha Amadou Bano Barry, du Secrétaire Général du ministère de la Fonction publique, Eugène Falikou Yomalo, ainsi que de plusieurs cadres de son département.

Selon Mory Sangaré, ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, l’opération vise à bien cerner la gestion des ressources humaines dans le secteur de l’éducation

« Monsieur le Président de la République a donné instruction au ministre de l’Administration pour qu’il soit ordonné aux autorités déconcentrées et décentralisées, chefs de quartier et de district, président des délégations spéciales, sous-préfets et préfets de dresser la liste exhaustive des enseignants en situation de classe du primaire, du collège, du lycée et des enseignants en situation administrative dans les écoles, les DPE, DCE et IRE », dit le ministre.

Mory Sangaré a ajouté que ces différentes listes obtenues ont été recueillies sur l’ensemble du territoire national et ont été certifiées par les gouverneurs des régions entre le mois de mars et de mai 2018.

Parlant des statistiques, Dr Alpha Amadou Bano Barry, conseiller à la Présidence, a indiqué que le personnel total se trouvant dans le fichier du ministère du Budget concernant le système éducatif est de 48 871 dont deux mille quarante (2 040) relève de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, 2 338 de l’enseignement supérieur et 44 493 du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation.

A en croire Dr Bano Barry, l’opération portait essentiellement sur le personnel de l’éducation nationale et de l’Alphabétisation et une autre procédure est actuellement en cours sur le personnel de l’enseignement supérieur et celui de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

« Sur les 44 493, lorsque les données ont été collectées, transmises, traitées, comparées avec le fichier du Budget, tous les doublons éliminés, les erreurs corrigées (dont 32 332 agents se trouvant à l’intérieur pays, 3 605 dans le personnel administratif, 20 042 sont en situation de classe au niveau du primaire, 8 581sont en situation de classe dans les collèges et les lycées), il n’a pas été possible de retrouver 11 148 agents », a dit le conseiller du chef de l’Etat.

Pour ce qui est des dispositions envisagées, Eugène Falikou Yomalo, le Secrétaire Général du ministère de la Fonction publique, a souligné que son département a déjà préparé des fiches d’identification biométrique pour 10 221 sur les 11 148 qui étaient déjà enrôlés lors du recensement biométrique.

« On a édité des fiches d’identification qui comportent toutes les données nécessaires et qui concernent les 10 221 agents. Deuxième chose, les brochures comportant les fiches seront envoyées aux autorités compétentes qui vont procéder au contrôle », a précisé monsieur Yomalo.

Le Secrétaire Général du ministère de la Fonction publique indique que d’ici là, « les salaires des 11 148 seront gelés pour obliger ces agents à se présenter avec des justificatifs. Et, au terme de toutes ces activités, un rapport final sera élaboré et soumis au gouvernement qui prendra des dispositions ».

Enfin, le Secrétaire Général du ministère de la Fonction publique annonce une possibilité de radiation des agents qui ne seront pas régularisés. Une annonce qui va sans doute faire encore grincer des dents…

conakrychallenge, avec guineematin

LAISSER UN COMMENTAIRE