Forum national pour le développement durable pour une Guinée résiliante : Les...

Forum national pour le développement durable pour une Guinée résiliante : Les acquis et les perspectives

402
0
PARTAGER
Les lampions se sont éteints sur ce forum de haut standing, qu’a chaperonné l’USAID, à l’hôtel Noom, le 14 mai 2018. Cette rencontre de haut niveau a été présidée par l’ambassadeur des États-Unis, SE Dennis Hankins, avec la participation du ministre guinéen du Plan et de la coopération internationale, Mme Kanny Diallo, de l’administrateur intérimaire du Bureau de l’USAID pour l’Afrique, Christopher Runyan, de la directrice de mission de l’USAID, Mme Barbara Dickerson.
Le but visé est de « jeter un regard critique sur les programmes mis en oeuvre par l’agence des États-Unis pour le développement international (USAID), le gouvernement guinéen, les partenaires et les donateurs pendant l’épidémie d’Ebola, mais aussi analyser les résultats obtenus et trouver les moyens pour que les Guinéens s’unissent en tant que communauté pour aller de l’avant », expliquera Barbara Dickerson, directrice de l’USAID-Guinée.
L’accent a été mis sur les efforts tous azimuts de redressement déployés par l’agence USAID à travers la mise à disposition d’un montant de 67,8 millions de dollars destinés à des programmes aussi divers que variés, dans les domaines de la santé, la démocratie et la gouvernance, l’agriculture (notamment la sécurité alimentaire), etc.
Des chiffres élogieux
Ce forum a permis de toucher du doigt l’impact de l’engagement de l’agence sur les populations guinéennes. A titre d’exemple, la prévalence du paludisme est rapidement passé de 44% en 2012 à 15% en 2016.
64% de la population guinéenne utilisait des moustiquaires imprégnés en 2016 contre 19% seulement quatre ans plus tôt. Ce, grâce à l’appui de l’USAID qui, par ailleurs, a renové 32 établissements de santé (dont l’hôpital national de référence Ignace Deen), distribué des utéro toniques à près de 629 mille femmes et formé 1074 membres de partis politiques pour soutenir la participation des jeunes et des femmes aux élections locales de 2018.
Aujourd’hui, 42% des structures sanitaires se targuent de fournir des services qui correspondent aux normes minimales, contre 38% en 2015. D’ailleurs, grâce à la généreuse main de l’agence, c’est tout le Budget national alloué à la Sante qui est rehaussé de 7,2% en 2017. Contre 5,2% l’année précédente.
Le taux d’accouchement médicalement assisté est passé de 40% en 2012 à 73% en 2017. La fréquentation des services de santé s’est aussi accrue de 74%. Notamment en ce qui est de la gent féminine, car le pourcentage de femmes ayant quatre, au moins, consultations prénatales a augmenté de neuf points (57% en 2012 à 66% en 2017).
Tout ceci grâce aux efforts déployés par l’USAID et ses partenaires. Omniprésente, dans tous les aspects de notre vie, l’agence a aussi encouragé la participation des femmes et jeunes dans le processus électoral et les élections locales de février dernier. D’où l’accroissement des candidatures féminines (23%), contrairements aux décennies précédentes.
L’USAID intervient également dans:
– le domaine agricole, en déployant dans les zones rurales une vingtaine d’agro-commerçants chargés de distribuer des intrants agricoles et en finançant le Plan quinquennal d’investissement dans le secteur agricole (2017-2022);
– le domaine de l’assainissement, où elle a appuyé 71 PME spécialisées dans la collecte d’ordures à Conakry ;
– la culture de la paix, où elle prend prend en charge des groupes locaux, 32 au total, activement engagés dans l’atténuation de conflits à Conakry et en Haute-Guinée, etc.
C’est l’ensemble de la Guinée qui est impacté par l’activité efficiente de cette agence: il n’y a aucune localité où l’USAID n’intervient, d’une manière où d’une autre. Au total, on peut relever actuellement 26 projets et programmes en cours à l’échelle nationale (voir nos images des stands).
En quoi consiste l’assistance de l’USAID?
Elle vise a améliorer la fourniture et, par conséquent, l’utilisation de services de santé de qualité tout en renforçant la capacité du gouvernement guinéen à prévenir, détecter et répondre à toute épidémie future. L’aide de l’agence va également au renforcement des systèmes de marché agricole qui contribue à réduire la pauvreté, vu que cela améliore la sécurité alimentaire et augmente les revenus.
Une déclaration résonnante
En définitive, l’on retiendra la conclusion venant d’un diplomate engagé, exemplaire et décidé à rester au chevet de notre pays, l’Ambassadeur des États-Unis d’Amérique, SE Dennis Hankins, dont la parole a résonné au cours de ce forum:
« Le passé a été difficile pour ce pays, mais l’avenir est là… », dira-t-il, avant d’être applaudi des deux mains. Laissant présager une perspective heureuse pour un pays au passé très douloureux. (Ci-dessous notre bibliothèque d’images de la rencontre).

LAISSER UN COMMENTAIRE