FORUM DES CADRES DE L’UFDG: DECLARATION  EN RAPPORT AVEC LE CONTEXTE POLITIQUE ET...

FORUM DES CADRES DE L’UFDG: DECLARATION  EN RAPPORT AVEC LE CONTEXTE POLITIQUE ET SOCIAL ACTUEL EN GUINEE

61
0
PARTAGER

Conakry, 18 novembre 2018

Chers Compatriotes

Après une analyse approfondie de la situation sociopolitique en Guinée, le Forum des cadres de l’UFDG a abouti aux constats généraux suivants:

1. les manśuvres des principaux acteurs politiques sont concentrées sur des préoccupations électorales rejetant à des horizons incertains le bien-être des populations et le devenir des générations montantes

2. l’Etat fait montre d’une indifférence coupable face aux tueries répétées de citoyens guinéens dont le seul tort est d’être sur la trajectoire des forces de défense et de sécurité à des  moments devenus récurrents où celles-ci perdent le sens du devoir républicain et optent impunément pour la violence et  la gâchette facile contre les populations

3. les discours et autres messages de sensibilisation ne répondent plus aux attentes des populations et sortent de plus en plus des sentiers de l’apaisement pour s’inscrire sur les voies prohibées de la stigmatisation de l’autre, de la division, des replis identitaires et des vedettariats concurrentiels

4. les plaidoyers de chambres et les querelles de chapelles ont montré leurs limites et ne convainquent plus personne et encore moins nos populations éplorées et esseulées. Il est devenu évident que ces jérémiades incessantes pour les uns et  gesticulations vindicatives pour les autres  apparaissent surtout  comme des opportunités, pour des politiciens véreux, pour bénéficier de prébendes de la part des autorités prodigues et manśuvrières.  Si dans d’autres pays, des notabilités communautaires et ou religieuses sont les ultimes recours en matières de sortie de crise, en Guinée elles ont perdu toutes crédibilités.   

5. les intellectuels issus de toutes les écoles sont en panne d’idées généreuses et novatrices, génératrices de solutions clairvoyantes et ambitieuses pour le devenir de la nation; comme le dirait l’autre &la beauté des éloquences est en divorce total avec la pertinence des énoncés& ; aussi parle-t-on sans se faire comprendre

6. la société civile ou ce qui en reste n’arrive guère à se constituer en groupes de pression crédibles aux yeux des populations  ou en interlocuteurs de poids face aux acteurs politiques affichant sans cesse ses querelles d’intérêts et ses incurables mésententes internes                

7. le travail de désinformation et d’intoxication de bords politiques mal inspirés mine, au jour le jour, le socle social du pays par une sorte de dissimulation continue des références qui fondent la communauté de destin des guinéens

8. les régions et aires culturelles sont devenues des sources d’exacerbation de l’ethnocentrisme au profit d’intérêts politiques malveillants au lieu d’être des diversités socioculturelles source de fierté et de bonheur partagés des filles et fils de la Guinée indépendante; aussi une certaine frange intellectuelle utilise-t-elle ces différences culturelles pour installer insidieusement la division par le développement de stéréotypes discriminatoires préjudiciables à l’entente au sein des populations et foncièrement nuisibles à l’unité nationale

9. des clameurs bellicistes montent sans vergogne de certains milieux politiques pour inciter à la recrudescence des violences dans le pays; pire, un député, du haut de son statut d’élu de la nation, vient de recommander à &l’Etat  d’aller avec des armes à Bambéto& un des quartiers les plus populeux de Conakry. Contre qui ? Honorable député !!!

Le forum des cadres de l’UFDG exprime sa vive préoccupation et déplore ce contexte d’irresponsabilité et d’incertitude, il condamne également l’impunité qui  fait de la vie du guinéen une banalité.   

Les guinéens s’interrogent sur leur destin; la Guinée, notre dénominateur commun, est une fois encore bloquée!

C’est pourquoi, face à ces constats, le Forum des cadres estime que le simple bon sens devrait appeler à une concertation nationale regroupant les représentants de toutes les organisations sociales et politiques ainsi que ceux de la communauté internationale pour une sortie de crise globale tenant compte des causes de tension actuelles et la nécessité d’un agenda électoral consensuel et sans entrave  pour la tenue de toutes les élections constitutionnelles jusqu’à l’horizon 2020.  

POUR LE FORUM DES CADRES DE L’UFDG

EL HADJ BOKAR BOKOUM

622 08 83 87

LAISSER UN COMMENTAIRE