Exclusif: Le journaliste Mamadou Saliou Diallo sera instantanément libéré !!!

Exclusif: Le journaliste Mamadou Saliou Diallo sera instantanément libéré !!!

603
0
PARTAGER

Le fondateur du site d’information nouvellesdeguinee, déféré il y a trois jours à la prison civile de Conakry, sera libéré d’un instant à l’autre. Cette décision vient du ministre de la justice, Garde des « sots », Me Cheick Sacko.

Mamadou Saliou Diallo, ancien employé de Liberté fm et de Aminata.com, s’était exilé à Paris au debut des années 2010 où il fondera le site périphérique nouvellesdeguinee. Ses démêlées avec le chef de la transition Sekouba Konaté El Tigre, et ses critiques acerbes envers le regime Condé, au pouvoir en Guinée lui a valu un marigot intarissable d’ennemis.
Revenu au bercail récemment, il continuera de développer la même vision critique.

D’où son article, tout aussi récent, sur l’affaire Yorokoguia, trois ans après la pause de la première pierre de cette prison, dont la construction est « en prison ». Annoncée avec tambours et trompettes, la fameuse prison est restée un projet mort-né, rangé dans les tiroirs, en dépit du financement effectif qui aurait été détourné.

Du coup, le ministron de la justice a parlé de… diffamation, accusant le journaliste d’avoir reçu des pots-de-vin, de la part d’un détracteur tapi dans l’ombre.

Il a fait arrêter le journaliste et lui a fait déféré, pendant que la famille des « scribouillards » n’a pas fini de faire son deuil suite à la disparition tragique d’Abdoulaye Bah.

Une attitude indigne dénoncée par la presse, notamment l’Aguipel et les associations de presse. Cette situation est intervenue au moment où un grand reporter du Monde diplomatique venait d’être libéré, après des jours de séquestration par le terrible Tiegboro Camara, l’inspecteur Colombo des temps modernes.

Le journaliste français, Raphaël Godechot, avait été racketté, terrifié, enfermé dans une chiotte, malmené pendant des jours et en catimini, avant d’être libéré suite à l’implication de l’ambassade de France.

Le rétropédalage du ministre Cheick Sacko est le résultat de la pression exercée par les associations de presse et par les fervents défenseurs de la liberté d’expression. Diallo va rentrer à la maison dès ce soir, sinon mardi dans la matinée.

Gordio Kann

LAISSER UN COMMENTAIRE