Environnement: 5 gestes simples pour lutter contre la pollution plastique

Environnement: 5 gestes simples pour lutter contre la pollution plastique

378
0
PARTAGER
Les titres de la presse sont sinistres, et les images poignantes. Une baleine qui meurt en Thaïlande après avoir avalé 80 sacs en plastique. Des tortues piégées dans les anneaux en plastique de packs de canettes. Quant à cette photo d’un petit hippocampe agrippé sur un coton tige, elle a fait le tour du monde. Chaque jour, de l’Indonésie au littoral ouest-africain, les déchets plastiques des océans viennent se déverser sur les plages, tandis que, dans les villes, les cours d’eau sont de plus en plus remplis de ces détritus.
Mais le monde a pris conscience du danger et, du côté des États comme des entreprises et des populations, on commence à agir. Comment ? En interdisant ou en taxant les produits plastiques à usage unique, en investissant dans la récupération des déchets, en limitant l’utilisation d’emballages en plastique, ou encore en nettoyant les plages. Nous nous efforçons de réduire notre dépendance au plastique, pour sauver la santé de la planète et de ses habitants.
« Combattons la pollution plastique » : c’est le thème choisi cette année pour célébrer la Journée mondiale de l’environnement. La Banque mondiale contribue à cet effort collectif en utilisant toute sa gamme d’instruments de financement et de concertation pour aider les pays et les villes à rechercher et financer des solutions au fléau des déchets plastiques marins.
Entre autres champs d’action, la Banque mondiale investit stratégiquement dans l’amélioration des systèmes de gestion des déchets urbains, pour lutter à long terme contre ce qui constitue une source majeure de la pollution plastique des océans Depuis 2000, elle a consacré plus de 4,5 milliards de dollars à l’amélioration de plus de 300 programmes de gestion des déchets ménagers afin de réduire les risques de pollution environnementale.
La Banque s’attache aussi à retracer le parcours des déchets dans les océans à travers une série d’analyses des zones critiques de pollution plastique. L’enjeu, ici, est de prioriser les investissements et de mettre en évidence les mesures qui permettront d’obtenir des effets rapides.
Disposer de bons systèmes de gestion des déchets ménagers, c’est essentiel, mais certainement pas suffisant. Chacun d’entre nous doit s’impliquer, car la lutte contre la pollution plastique passe aussi par des actions individuelles.
Voici cinq gestes simples que VOUS pouvez adopter — dès AUJOURD’HUI — pour éliminer la pollution plastique :
  1. Dites NON aux sacs plastiques
    On estime que plus d’un million de sachets plastiques sont consommés dans le monde chaque minute, sachant que chacun de ses sacs peut mettre jusqu’à 1 000 ans pour se dégrader. Depuis ces vingt dernières années, on voit de plus en plus de pays et de collectivités territoriales interdire tout bonnement les sachets en plastique à usage unique — c’est le cas par exemple du Rwanda et de la Californie. D’autres, comme l’Irlande ou la ville de Washington, ont mis en place des taxes ou des prélèvements pour dissuader les consommateurs d’utiliser des sacs de caisse. Alors que ces mesures ont plus ou moins porté leurs fruits, c’est à vous de donner l’exemple en faisant vos courses avec un sac réutilisable. Mais attention, pensez à utiliser des cabas en coton, car les sacs réutilisables en nylon ou en polyester sont également fabriqués à partir de plastique…
  2. Laissez tomber les bouteilles en plastique
    Savez-vous qu’environ un million de bouteilles en plastique sont vendues toutes les minutes dans le monde et que la plus grande partie d’entre elles n’est pas recyclée ? Combien en avez-vous acheté cette semaine ? Et si vous passiez aux gourdes et autres contenants réutilisables ? Au bureau, utilisez votre propre tasse à thé ou à café, et un gobelet pour les boissons froides. N’oubliez pas qu’il faut plus de 400 ans pour qu’une bouteille en plastique (du polytéréphtalate d’éthylène généralement) se décompose dans la nature.
  3. Bannissez les pailles en plastique
    Les pailles en plastique figurent en bonne place parmi les déchets qui finissent dans les océans. Au restaurant, dans les cafés ou dans les bars, refusez énergiquement les pailles et autres touillettes en plastique, qui ne sont généralement pas recyclables. Militez pour les pailles en papier — Starbucks et McDonalds ont annoncé qu’ils allaient s’y convertir progressivement — ou abandonnez carrément les pailles. Et pour ceux qui ne peuvent vraiment pas s’en passer, il existe désormais des alternatives en métal ou en bambou.
  4. Évitez les couverts en plastique
    Lorsque vous achetez à emporter, précisez au vendeur que vous n’avez pas besoin de couverts en plastique. Pour l’organisation de vos réceptions et autres agapes collectives, utilisez des couverts, assiettes et verres réutilisables. La France a été le premier pays à bannir la vaisselle jetable en plastique ; cette législation, qui entrera en vigueur en 2020, devrait permettre d’encourager l’innovation dans les produits biodégradables. Vos comportements d’achat ont un impact : faites le tour de l’offre disponible, changez vos habitudes et soyez plus soucieux de la santé des océans.
  5. Adoptez de bons réflexes à la maison
    Pour adopter des comportements plus écologiques à la maison, commencez par faire la chasse aux emballages en plastique quand vous faites vos courses. Sortez de la culture du jetable. Évitez les produits d’hygiène et cosmétiques qui contiennent des microbilles de plastique. Ces particules invisibles et a priori non toxiques sont très répandues dans les dentifrices et les crèmes exfoliantes. Or, des études récentes ont montré qu’elles sont à l’origine d’une pollution marine croissante, qui peut avoir des conséquences néfastes sur la santé humaine. Attention aussi aux vêtements en microfibres synthétiques : ces minuscules fibres textiles sont rejetées dans l’eau à chaque lavage. Elles finiront dans les océans, où elles seront ingérées par les poissons et autres organismes marins.
Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement 2018, engagez-vous dans la lutte contre la dépendance au plastique. Ces cinq gestes, relativement simples, peuvent véritablement révolutionner la place du plastique dans notre vie quotidienne. C’est en nous faisons entendre et en agissant pour endiguer la pollution plastique que nous pourrons préserver nos plages et mettre les écosystèmes à l’abri du danger.
Conakrychallenge, avec la Banque mondiale

LAISSER UN COMMENTAIRE