Dans l’expectative des résultats provisoires : La grande débâcle électorale ?

Dans l’expectative des résultats provisoires : La grande débâcle électorale ?

244
0
PARTAGER

La grande leçon tirée de ces élections du dimanche est la raclée administrée au RPG arc-en-ciel d’Alpha Condé. À la lumière des résultats partiels distillés ça et là, le parti au pouvoir semble avoir perdu les cinq communes de la capitale et dans bien de préfectures.

C’était prévisible, au regard de la déception générale des populations en sus du manque de perspectives gouvernementales et de projets de société viables.
L’UFDG, principal parti d’opposition, conforte sa position en ratissant large, notamment à Conakry où elle a gagné quatre des cinq mairies. Le centre-ville de Kaloum reviendrait à Aminata Touré, fille adoptive du sanguinaire Sekou Touré.
La fraude, parrainée par les ministres et députés arc-en-ciel, est dénoncée dans de nombreuses localités. L’opposition, plébiscitée, évoque un hold-up électoral et des manoeuvres visant à falsifier les résultats issus des bureaux de vote.
Le chef de fil de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, dont la popularité sort renforcée, n’entend pas se laisser faire. La tension est à son maximum. Les violences post-électorales gagnent les circonscriptions, les unes après les autres. Le RPG arc-en-ciel et ses ouailles sont en mauvaise posture, notamment face au président de la République auquel on avait promis la victoire !
Les résultats des scrutins, synonymes de paix sociale, sont entre les mains de Me Kebé, président de la CENI. Son avenir politique et celui de son institution en dépendent.
Marcel Loua

LAISSER UN COMMENTAIRE