Aéroport de Conakry: Le directeur général de la SOGEAC interdit d’émettre des...

Aéroport de Conakry: Le directeur général de la SOGEAC interdit d’émettre des chèques à hauteur de 10 millions de FG ou plus

732
0
PARTAGER

D’ores et déjà, Oulaba Kabassan Kéita devra se contenter du menu fretin. Soupçonné d’avoir spolié la Sogeac d’un montant estimé à 4 milliards de FG, établi par un audit, le DG est soumis à des restrictions de plus en plus sévères. Déjà en juin 2018, les actionnaires de la Sogeac lui avaient interdit de signer des chèques de 50 millions de FG ou plus. Pour toute somme dépassant les 50 briques, interdiction lui avait été faite d’engager la Sogeac. Seulement voila, de plus en plus radins, les actionnaires ont revu ce seuil à la baisse, selon une source bien introduite a l’aroport de GBessia Conakry. Désormais, il lui est formellement défendu d’émettre des chèques de 10 millions de FG ou plus.

Il y a deux mois, la carte Visa de l’entreprise qu’il utilisait à souhait pour débloquer de l’argent a été mise hors de circuit. Il a aussi été sommé de rembourser intégralement les 4 milliards détournés. Aux dires de certains, 1 milliard 500 millions de FG ont été remboursés à ce jour. Le décaissement des dons et libéralités lui a été restreint.

Comme on le voit, fini la vie de pacha qu’il menait sur le dos de l’entreprise. Sa marge de manœuvre se réduit inévitablement comme peau de chagrin. Les actionnaires de la Sogeac avaient même exigé son limogeage, avant de se heurter au niet catégorique du président Alpha Condé qui le soutient sans conditions.

La Sogeac est une société mixte détenue par l’Etat guinéen (51%) et par les partenaires français (l’Agence Française de développement, l’Aéroport de Paris et la Chambre de Commerce de Bordeaux à hauteur de 49%).

La Guinée étant majoritaire, elle s’obstine à garder Oulaba Kabassan Kéita à la tête de la Sogeac, contre vents et marrées. C’est plutôt le president du Conseil d’administration, Boubacar Sow, qui a été sanctionné en lieu et place du directeur maraudeur, par le président Alpha Condé en personne. Or, le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana s’était engagé à sévir contre les déprédateurs de l’économie. Après le cas de Paul-Moussa Diawara, le cas avéré du DG de la Sogeac aurait pu être dans son agenda. Apparemment, Alpha Condé l’en empêche.

Conakrychallenge.com

LAISSER UN COMMENTAIRE