Aboubacar Soumah après sa rencontre avec le président :«La grève continue»

Aboubacar Soumah après sa rencontre avec le président :«La grève continue»

182
0
PARTAGER
Le bureau executif du SLECG a été reçu par le président Alpha Condé, mardi au palais Sékhoutouréya. Le syndicaliste Aboubacar Soumah et ses camarades lui ont craché la vérité sur la figure. Après un bras de fer qui aura longtemps duré, Alpha Condé, qui les traitait encore de rebelles et de fauteurs de trouble, a fini par capituler.
Le président veut maintenant négocier. D’où cette rencontre, au sortir de laquelle Aboubacar Soumah a déclaré :
« Le président Alpha Condé a voulu dans un premier temps savoir les problèmes internes. Donc, il a demandé à ce qu’on lui donne des explications sûres sur les problèmes qui nous opposent avec d’autres éléments du SLECG. Mais surtout, il a voulu savoir la réalité de ce qui se passe à l’interne du SLECG puisque les informations qu’il a reçues jusque-là n’étaient pas les meilleures. Donc, aujourd’hui, il nous a donné la parole pour que nous puissions lui donner toutes les explications pour qu’il soit véritablement situé sur la situation qui prévaut au niveau du SLECG.
(…) On n’a pas parlé de la suspension de la grève. Après ces explications-là, le président Alpha Condé nous a fait comprendre que des informations qu’il recevait de l’autre côté n’étaient pas vraiment de bonnes informations. Donc qu’à partir de maintenant, il est situé et que suite à ça, il a mis en place une commission composée de Tibou Kamara (ministre d’Etat, conseiller personnel du Chef de l’Etat), le ministre Cheick Talibé Sylla et du Médiateur de la République pour commencer les négociations autour des points de revendications. Mais la grève reste maintenue parce que, nous devons commencer dès demain les négociations avec l’équipe qu’il a désignée.
(…) La composition de cette équipe nous rassure parce que ce sont les éléments auxquels nous avons confiance notamment le ministre Tibou Kamara, il nous a montré qu’il est un homme objectif. Donc, il n’a traduit au président de la république que le message objectif.
(…) Nos revendications sont toujours les mêmes. Et les deux premiers points restent non négociables. Dès ce mercredi, nous allons remonter les informations à travers les réseaux sociaux. Les messages à l’endroit des enseignants, c’est de dire toujours de se resserrer les rangs, être toujours très vigilants et continuer à observer le mot d’ordre de grève. Lorsque nous allons avoir une issue heureuse à la satisfaction des enseignants, nous ferons un communiqué suspendant la grève ou levant la grève.»
KARIM BA

LAISSER UN COMMENTAIRE