Talents Guinée: La nouvelle dimension

Talents Guinée: La nouvelle dimension

189
0
PARTAGER
Le 3e Salon de l’emploi et de l’entrepreneuriat autrement appelé Talents Guinée est piloté par l’Association des jeunes guinéens de France. Il s’ouvre le 27 avril  à la Mairie du 20e arrondissement à Paris.
Cette édition connaitra des nouveautés, des conférences-débats, des thématiques et des rencontres. Des experts et acteurs de cette 3e édition  de l’évément consacré à l’emploi et à l’entrepreneuriat seront à la disposition du public du 27 au 28 avril.
Le chargé de l’Intégration et de l’insertion à l’AJGF, Hamidou Baldé fait le point sur les inno-vations de cette 3e édition.
« C’est la continuité  des deux précédentes éditions, décrit d’emblée M. Baldé. Ce que nous voulons, c’est d’avoir beaucoup plus de recrute-ments, d’impacts sur l’entrepre-neuriat et le retour de la dias-pora par l’entrepreneuriat». 
Plusieurs entreprises dynamiques  installées en Guinée viennent à Paris pour dénicher les talents qu’elles rechechent  pour booster leurs affaires au pays.
Baldé est heureux de les acceuillir au salon où elles seront aidées à «recruter parmi la diaspora guinéenne et afri-caine intéressée par un emploi en Guinée ».
Cette année, comme par le passé, l’Ajgf met un accent particulier sur l’ouverture du salon aux autres commu-nautés africaines « qui voudront avoir une opportunité d’emploi en Guinée », ou faire appel à des meilleures start-up de l’Afrique durant cet événe-ment.
« Nous voulons avoir une cen-taine de recrutements. C’est aussi et surtout de faire bénéfi-cier des dispositifs d’aide au retour de la diaspora et faire bénéficier à ces personnes qui viennent au salon pour trouver un emploi  au pays»,  explique Baldé.
Oumou Barry est responsable du volet entreprenariat. Elle résume son rôle à l’encouragement, par un challenge, des jeunes de la diaspora à monter des projets à destination de la Guinée. Ce, à travers un financement mis en place pour la circonstance.
Egalement, Barry précise que des formations sur plusieurs thématiques dans le domaine entrepreneurial sont en vue, ainsi que du coaching personnalisé et dispensé par des partenaires pour transmettre leur savoir-faire aux jeunes ambitieux.
Boubacar Telly Diallo s’occupe de la promotion de l’événement par la communication. 
Il promeut les valeurs du salon. « L’idée est de parler des activités liées à entrepreneuriat, parce qu’on a des hauts contacts qui vont venir du gouvernement et sans doute des institutions importantes, explique Diallo. La représentation consulaire qui est l’Ambassade de Guinée en France ici, viendra aussi ». 
Avec ses camarades de l’Ajgf, Telly Diallo essaie de générer une nouvelle dynamique sur l’entreprenariat, dans tout ce qui a trait à l’emploi. L’idée c’est toujours de trouver un réseau au sein du salon et surtout de valoriser au mieux les compétences pour les transférer vers le pays d’origine qu’est la Guinée.
Le salon est un forum de rencontre entre entrepreneurs, jeunes employés, jeunes étudiants et plein d’autres qui viennent d’horizon différents. Les entrepreneurs installés au pays y prennent part pour recruter ou établir des contacts avec des personnes ressources pour un appui vers le pays d’origine.
Par Ahmed Tidiane Diallo (Le Populaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE